Art geeks

When people think of geeks, they often think about people who play video games, read comic books and wear thick glasses. Even though being geek is now more mainstream and some people revel in telling everyone that they are geeks, the stereotypes haven’t changed that much.

That said, there are people who are geeks about anything. Firearms geeks, politic geeks, medieval music geeks. Art geeks.

And it’s so hard to find some types of geeks. Like art geeks. One of the biggest joy of going to events like Illuxcon and the Illustration Master Class is to hang out with art geeks. I really miss this when I’m home and it was one of my motivations for joining DrinkAndDrawMtl. You learn a lot from other artists, you can get contacts, tips, critiques, hear about good supply stores and discover new artists, but mostly it’s fun and motivating.

So if you are an art geek, speak up! If you are in Montreal, contact me! If not, start your own art geek gatherings!

Throwback Thursday – Gryphon

In the 90′s, I was really into colored ink. It was almost all I did. I used Ecoline on watercolor paper, and later on illustration board. This is probably the best piece I have left from that time. It’s from 1997. The colors suffered a bit from the scanning, but I think it’s fair to say that Ecoline doesn’t suffer from the washed out colors problem that plagues watercolorists.

gryphons

My new Etsy store!

The reflections on the Jade Lion.

The reflections on the Jade Lion.

I have done it. I have considered starting an Etsy store for a long time, but it’s on now! One of my problems is that sometimes I have trouble having enough paintings in stock at the same time. So I’ll have to paint more.

You can see it here: Qitsune’s painterly meditations on Etsy

Right now I have a few paintings but I will also make it possible to commission custom art and to buy prints.

I’m very late on updating this blog, so I  decided to use the occasion to feature some art that’s in the Etsy store that I never talked about here. Like the Jade Lion, based on the Lion of Belfort statue that’s in Dorchester Square.

This tiny 5"x7" painting features green metal leaf details.

This tiny 5″x7″ painting features green metal leaf details.

I found this photograph on Pinterest and  I loved it. I wanted to paint it, but I don’t use other people’s pictures, at least, not directly, I need to transform them enough to make them my own.

The birth of Oversight

The birth of Oversight

So I dug around my photographs of angels, found a photo of a niche that worked with it, composited both together, painted on top to change the lighting and added the leaves in Photoshop. The result was the black, white and yellow image which I then transferred to my varnished MDF. For that, I used a sheet of tracing paper covered in compressed charcoal. So it’s like handmade artsy carbon paper. The result is often messy, but then I lightly wipe it with a dry rag and only the lines that I wanted there remain. I then painted using raw umber and unbleached titanium acrylic paints. When most of the painting was done, I started applying the imitation gold and (real) copper leaf to the painting. I added a bit of acrylic on some of the leaves, to push them back in the shade, then put even more gold leaves on top.

I finished the painting with several coats of spray on acrylic varnish.

Now it glows and shimmers in the light, I’m very happy with it.

You can see it here on Etsy

 

 

Throwback Thrusday – Avatars

Many years ago, I wanted to make mobile games. Now I am not a programmer but I had been in the industry for some years. We thought we’d start small and make a tiny avatar maker, since it was something that was part of bigger games at the time. You’d play a PS2 game and make yourself an avatar from different pieces and use that. Since the ability to associate a picture to a phone number was starting to be available on phones, but cameras were not yet in the picture (heh) we wanted people to be able to make composite funny portraits of their friends. Turns out that the selling and porting back then was much more complicated than today, you had to go through phone companies so that project was short lived. But all the tiny tiny art was made and I still think it’s hilarious.

What could have been...

What could have been…

Access to MBAM’s permanent collections is no longer free

Header of Hornestein pavillion of MBAM

Access to MBAM’s permanent collections is no longer free if you are over 30 (why 30? Beats me), and that makes me sad. I know that the MBAM is a fantastic museum and that we have been lucky to have free had access for so long. But I am still sad.

Fine art intimidates many people, they are afraid they aren’t going to get it, they are afraid that others will know they aren’t going to get it. Free entry was a risk free way for me to initiate neophytes to art and it’s a resource that will be harder to access.

There will still be time for free access. Here is the information:

The Collections and Discovery Exhibitions

Ticket grants access to the whole Museum, except for the Major Exhibitions

Ages 31 and up: $12
Ages 30 and under: Free
VIP members: Free

Access to the Collections and Discovery Exhibitions is free for:

• All those who purchase a ticket to a Major Exhibitions
• People aged 30 and under
• Ages 65 and up every Thursday
• The General public: the last Sunday of every month
• The General public during the Holiday season – December 26 to January 2 and Spring Break.
• Art teachers and their students (upon presentation of their school card)
• All holders of membership cards from our cultural partners will enjoy the same discounts as applicable to admission to Major Exhibitions.

As always, you can find more on the Musée des Beaux Arts de Montréal’s website.

Urban sketchers at MBAM

Being in Québec, we don’t have the same freedom as other Urban Sketchers’ chapters. No painting outside in the winter for us (especially not THIS winter.) The organizers have to be creative and to find indoor places that will allow us to roam and draw stuff. One such place is Musée des Beaux Arts de Montréal.

I was super lucky, I started wandering by myself and ended up in the Napoléon exhibition, and there, at the end, was the room with the round windows, a majestic marble Napoléon bust, and a drawing horse. I snagged the horse and set up.

Itsy Bitsy Tout Petit Mini

(Voir en bas pour le français)

When Jon Schindehette first posted about the Tiny Pleasures challenge, I immediately dismissed the idea, thinking that 3 inches by 3 inches is WAY too  small for me to paint something that makes sens. Then I was peer pressured by my friends Sybiline and Louis-Philippe St-Laurent to enter the challenge. Well, to be honest, Louis-Philippe might not be aware that he pressured me, because he didn’t, Sybiline just said (I’m paraphrasing) :”You should do it, Louis-Philippe and me are thinking about doing it.” Ok, I admit it wasn’t hard to convince me.

I was considering ways of making tiny illustration boards that would be compatible with my way of working when I lucked and found these MDF and masonite boards in a craft store during a visit in Quebec City. So that removed my bigger obstacle. I did about 8 different compositions in Photoshop, picked my 4 favourites and painted away.

With any luck, these pieces will be on display at Spectrum Live this coming May.

The pieces in the scanner with a ruler for scale (and to keep them straight)- Les peintures dans le scanner avec une règle pour montrer l'échelle (et pour les garder droites.)

The pieces in the scanner with a ruler for scale (and to keep them straight)- Les peintures dans le scanner avec une règle pour montrer l’échelle (et pour les garder droites.)

Quand Jon Schindehette à publié son défi Tiny Pleasures, j’ai immédiatement écarté l’idée en me disant que 3 pouces par 3 pouces, c’est BIEN trop petit pour que je puisse peindre quelque chose qui a du sens. Mais c’était sans compter la pression exercée par mes amis Sybiline et Louis-Philippe St-Laurent. Honnêtement, Louis-Philippe n’est probablement pas au courant qu’il m’a mis de la pression, parce qu’il ne l’a pas fait. C’est Sybiline qui m’a dit : « Louis-Philippe et moi, on envisage peut-être de faire le Tiny pleasures, aimerais-tu ça? » Bon, j’admets que ça n’a pas été difficile de me convaincre.

J’ai considéré des façons de fabriquer de tout petits cartons d’illustrations qui fonctionnent avec ma façon de travailler, mais j’ai été chanceuse et j’ai trouvé des petits MDF et masonites dans un magasin d’artisanat durant une visite à Québec. Ça a enlevé mon plus gros obstacle. J’ai fait environ 8 maquettes dans Photoshop, j’ai choisi mes 4 préférées et je les ai peintes. Voilà.

Avec un peu de chance, ces œuvres seront à l’affiche en mai à Spectrum Live.

 

SteelButt Jack: Une couverture pour Solaris

(For this article in English, click here)

Dans le monde de l’illustration comme dans le monde des jeux vidéo, parfois on travaille sur quelque chose et on ne peut pas le montrer à qui que ce soit. Et quand enfin, on peut le montrer, on a l’impression que c’est complétement dépassé par rapport à ce qu’on fait maintenant. C’est ce qui est arrivé avec cette couverture. Elle n’est pas très vieille, je l’ai faite en septembre/octobre 2013, mais j’ai quand même l’impression que mon nouveau travail est différent.

Solaris est le plus vieux magazine de science-fiction et fantasy de langue française en existence. J’ai reçu la commande pour la couverture de Joël Champetier, le rédacteur en chef. Ses instructions en gros disaient: “On aime tes trucs digitaux et traditionnels, propose nous quelque chose qui n’a pas de tentacules.” Ouais, c’était aussi ouvert que ça. Alors j’ai fait des tonnes de compositions dans mon carnet de dessin, j’en ai choisi 6 que j’ai refait au propre et que j’ai envoyé. 3 que je peindrais avec l’ordinateur et 3 que je ferais à l’acrylique.

The thumbnails I sent Mr.Champetier from Solaris. The brown ones are for traditional paintings and the black and white are for digital paintings.

Les vignettes que j’ai envoyées à M.Champetier. Celles en noir et blanc sont pour peindre dans Photoshop  et celles en brun sont pour peindre traditionnellement. Le monsieur en veston aurait été un portrait de Dr.Penfield avec un homoncule sur le dos, un genre de mélange de neurologie et de fantasy.

Joël a choisi le pilote de jet pack. Il a dit que dans toutes les années de Solaris, il ne pense pas qu’ils aient déjà eu un jet pack en couverture, aussi cliché que ça puisse être. Cette information en main, j’ai commencé à travailler sur un design de jet pack et un costume cool. Je voulais un style diesel punk, mais qui ne ressemble pas trop au Rocketeer, il est de la même époque, mais il est un gars différent qui vient d’un monde plus rude.

refrences_solaris

Les références que j’ai utilisée pour faire mon dessin final. En faits, j’en ai utilisées plus que ça. J’avais quelques photos de Matthieu pour différents détails et des photos que j’ai trouvé sur internet pour des choses comme des pièces de laiton, des trainées de vapeur, de jet packs et des habits antiques.

Armée de ma vignette approuvée et de mon design de jet pack, j’ai demandé à mon ami Matthieu Legault de poser pour mes références.  Matthieu est un auteur avec 7 livres publiés à son actif, mais je pense que c’est la première fois qu’il est sur la couverture. Il avait un chandail qui ressemblait un peu au manteau de mon design et j’avais un gros sac-à-dos, des lunettes et des bottes gothiques alors c’est l’étendu de son costume. Nous avons essayés toutes sortes de poses, dans ma cours et dans ma cuisine mais en fin de compte, c’est avec le tabouret que nous avons réussis à lui donner l’air de voler. Sinon il avait juste l’air de se tenir sur un pied. J’ai aussi sculpté les formes de base du jet pack et je les ai installées sur un mannequin en bois pour avoir les angles des ailes et des fusées et pour imaginer leurs ombres sur Matthieu.

This is the design of the jet pack that I decided to go with. In the end, my model had hair that pit exactly the period I was going for, so I decided to use that instead of a helmet. I also included the progression of the drawing I did from the references.

Voici le design du jet pack que j’ai retenu. Finalement mon modèle avait une coiffure qui cadrait parfaitement avec l’époque que j’avais choisi alors j’ai décidé d’aller avec ça au lieu du casque. J’inclue aussi une progression du dessin que j’ai fait à partir de mes références.

Parmi mes photos, j’ai choisi celles qui étaient le plus dynamiques et qui ressemblaient le plus comme quelqu’un en train de voler. Elles n’étaient pas exactement comme ma vignette, mais je dirais que c’est une amélioration. J’ai fait plusieurs étapes de raffinement pour le dessin et plusieurs motifs possible pour la trainée de vapeur. Le dessin au trait avec la fumée est celui que j’ai envoyé à mon client pour approbation.

This is the drawing that I used as reference when painting. All of the value problems have been solved.

Ceci est le dessin que j’ai utilisé comme référence pendant que je peignais. Tous les problèmes de lumière ont déjà été réglés.

Quand j’ai eu mon approbation, j’ai fait un rendu en noir et blanc dans Photoshop pour ne pas avoir à prendre de décisions pendant que je peignais. Je n’ai pas rendu les oiseaux parce que mon plan était de faire juste des silhouettes d’oiseaux en vernis sur un fond de MDF non-vernis. L’idée étaient qu’ils aient l’air loin et subtils.

Le transfert de l'image sur le panneau de MDF.

Le transfert de l’image sur mon panneau.

J’ai imprimé mon dessin sur 3 feuilles différentes que j’ai assemblées et dont j’ai frotté l’endos avec du carré Conté terre de sienne pour les personnages et blanc pour la vapeur. J’ai ensuite clippé/collé la feuille à mon panneau et j’ai tracé toutes les lignes. Le résultat était un peu sale, mais j’ai pris une guenille à peinture propre et j’ai frotté légèrement le panneau pour enlever le plus gros.

first_steps_solaris

Ici vous pouvez voir les 3 premières étapes de la phase peinture. J’ai commencé avec les éléments graphiques parce qu’ils m’aident à établir la valeur la plus pâle de ma composition. Je passe ensuite aux foncés les plus foncés. Je ne fait pas vraiment de grand lavis très pâles au début parce que j’essaie d’éviter de celer le carré Conté sous des sections transparentes où il restera visible. J’efface beaucoup de lignes à mesure que je peins. Et si je mets trop de peinture quelque part, je dois l’essuyer très vite ou sinon attendre et le sabler. Je ne peux pas peindre en pâle par dessus de la peinture foncée ou vice versa.

Certaines personnes sont surprises d’apprendre que la phase peinture est souvent plus courte que la phase de planification et de design. Toutes les décisions difficiles ont été faites et il ne me reste qu’à étendre de la peinture et à ne pas tout ruiner. La partie ne pas tout ruiner serait plus facile si je travaillais à l’huile. C’est dans mes plans, mais pour tout de suite, je travaille encore à l’acrylique. Pour cette peinture, je n’ai utilisé que deux couleurs, terre d’ombre et titane écru. Je suis une grande fan du titane écru, c’est très pâle, mais pas aveuglant comme du blanc. Ça fonctionne aussi très bien avec le style sépia que j’utilise pour le moment. Dans le passé, j’ai peint plusieurs pièces sur du masonite et du MDF non-vernis et sans apprêt mais ce MDF là est différent, je l’ai acheté dans une quincaillerie et non dans un magasin de matériel d’art et il est doux comme du suède et la peinture ne glisse pas bien dessus. J’ai acheté un grand morceau que j’ai fait tailler en plusieurs panneaux, alors pour mes peintures suivantes, j’ai décidé de lui donner quelques couches de médium brillant avant de transférer le dessin. Ça marche bien mieux pour moi.

steelbutt_jack_web

Voilà la peinture finie et retouchée. J’ai enlevé de petites taches du MDF, ajouté un peu de fumée, enlevé un oiseau et retouché le personnage un peu.

Quand j’ai eu terminé, j’ai vernis seulement les parties qui étaient peintes alors le reste est mat. J’ai ensuite pris une bonne photo et je l’ai envoyée à Joël. Il voulait plus de fumée alors j’ai allongé la traînée et fait d’autres retouches et je lui ai envoyé le fichier haute résolution.

Et c’est comme ça que j’ai fait cette illustration.